Lâcher prise sur un objectif

En écrivant ce titre, je réalise encore une fois tout le travail que j'ai fait sur qui je suis.. Lâcher prise sur mon objectif ce n'est pas vraiment ma façon d'être.

Je suis un profil 3 ( le battant ) en enneagramme, c'est-à-dire que je pense ma vie en objectifs, le "faire", l'action. Ma plus grande peur était l'échec et donc je créai des stratégies pour ne jamais en vivre...

Cela se matérialise essentiellement dans ma vie de chef d'entreprise, chaque fin d'année, le mois de décembre est le mois de mon bilan professionnel, je reprends mes chiffres, ma stratégie de communication, ma cible client, ma stratégie commerciale, et je fixe mes objectifs pour l'année suivante, je mets en place les stratégies qui me permettront d'atteindre mes objectifs, en partant de moi, de ce que je veux dans ma vie personnelle pour que ma vie d'entreprise remplisse la mission qui est la sienne pour y arriver.

lâcher prise sur son objectif
Crédit photo : Marie-Laure De Haro

En 2021, j'ai pris la décision de stopper les formations aux métiers du mariage, une activité qui rapportait beaucoup de chiffre d'affaires mais aussi beaucoup de contraintes, de travail pour en tirer du bénéfice... J'ai donc en décembre 2021, revu mes objectifs financiers et mes objectifs d'offres de prestations. Je me suis fixée des objectifs réalisables pour 2022.

Réalisable sans savoir ce que 2022 allait me faire vivre comme expérience de vie ...

Jusqu'à cette année 2022 ( qui n'est pas encore terminée quand j'écris cet article ), le lâcher prise sur mes objectifs c'était avoir foi en ma réussite, foi en mon adaptation, confiance en mes compétences, mes stratégies... Je me fixe un objectif, je choisis le chemin pour y arriver, je suis prête à le changer pour garder le cap, je passe à l'action.

Le lâcher prise ce n'est pas que cela ...

Depuis le début de l'année, je vis des expériences dans ma vie personnelle qui m'ont emmené à ancrer dans ma posture et mes choix quelque chose que je dis depuis longtemps : ma vie personnelle passe en priorité sur mon travail !

Alors l'Univers a choisi comme thématique d'expérience : la santé et la mort...

Cela a commencé début janvier par l'hospitalisation de ma LilouJolie... Sans aucun questionnement j'ai décalé tous mes rdv pour pouvoir rester avec elle à l'hôpital 24h/24.

Quelques jours après, c'est ma soeur de coeur qui a perdu son papa... Comme une évidence sur la place qui était la mienne, j'ai libéré mon agenda pour être auprès d'elle dans les étapes qu'elle devait vivre.

En février, j'ai commencé mes rdv médicaux pour mes problèmes avec mes règles, IRM, rdv gynéco, prise de sang... Encore du temps qui n'est pas consacré à mon travail !

Ce même mois, ma Lilou a fait plusieurs retour aux urgences, des rdv médicaux et avait besoin d'une grande surveillance... Et mon papa a fait un infarctus, de façon encore naturelle et spontanée, Maman, mes soeurs et moi on s'est organisées pour être auprès de lui chaque jour pendant son séjour l'hôpital.

Les mois de Mars, avril, mai, juin étaient consacrés à encaisser tout ce qui est arrivé, accompagner, soutenir, se gérer soi dans tout cela, être présente pour les autres... Et travailler émotionnellement et physiquement sur l'opération que j'allais avoir... Et être là pour ma maman dont le frère avait un cancer très avancé.

Le mois de juillet, mon opération et un mois d'arrêt maladie....

MLD0121
Crédit photo : Marie-Laure De Haro

Je suis arrivée au mois d'aout, complètement épuisée émotionnellement avec cette voix dans ma tête qui m'a dit :

MANUE !! Bouge ton cul tu dois rattraper tout ce que tu n'as pas pu faire sinon tu ne vas pas atteindre tes objectifs 2022 !

Celle que j'étais il y a 4 ans, aurait foncé ! Clairement j'aurais écrasé mon épuisement émotionnel, j'aurais fait taire mes besoins personnels et je serais passé à l'action. Les objectifs sont la priorités surtout !!! Surtout quand ce sont des objectifs professionnels... C'est comme cela que j'étais et c'est comme cela que j'ai été élevé.

Et c'est comme cela que j'ai voulu agir... Sauf que cette fois, il y avait aussi une autre voix qui me disait :

Tu as besoin de temps, tu as besoin de lâcher prise, oui, tu es forte, mais être forte c'est aussi savoir dire : là je ne vais pas y arriver et ce n'est pas grave.

OK génial mais on fait ça comment !?!?!?!

Le vrai lâcher prise c'est aussi accepter ses limites, arrêter de tout contrôler, être dans la résilience de tout ce qu'on avait pas prévu sur la ligne de départ... Si je lâche prise , j'arrive à revenir à l'instant présent et je gagne en efficacité par la sérénité et la hauteur que je prends.

Quand j'ai fixé mes objectifs en décembre 2021, je n'avais pas connaissance de tout ce que j'allais vivre... de tout le temps que je n'aurais pas pour mon entreprise car il y avait des priorités bien plus urgentes.

Lâcher prise ce n'est pas fuir la réalité, c'est la connaitre et l'accepter. La 1ère chose que j'ai fait c'est donc de regarder la réalité en face :

  • faire mon bilan compta des 6 premiers mois
  • voir ce qui a fonctionné, ce que j'ai eu le temps de faire et de réussir
  • voir honnêtement pourquoi je n'ai pas réussi à atteindre mes objectifs : le temps, l'envie, la communication...

Une fois que j'ai la vérité face à moi, je suis allée écouter les émotions qui vont avec celle-ci. Alors ça passe par le jugement de moi-même, mes peurs de l'échec, mes peurs du manque, la remise en question de ma valeur. J'ai écouté tout ce que cela voulait me dire.

Et c'est face à tout cela devant moi que je décide sur quoi je lâche prise... Je n'ai pas eu le temps ni l'énergie de me consacrer pleinement à mes objectifs professionnels. Ce n'est pas une excuse c'est une réalité...

Pour vérifier que c'est une réalité et non une excuse, je me suis posée des questions :

  • Qu'est ce que j'ai fait de mon temps depuis janvier ?
  • Comment je réagis quand un imprévu grave arrive dans ma vie personnelle ?
  • Comment je me sens émotionnellement et physiquement face à tout cela ?
  • Est ce que j'ai l'énergie pour remplir mon objectif ?
  • Est ce que j'ai envie de le remplir actuellement ?
  • Est ce que mon objectif est réalisable encore actuellement ?
  • Est ce que mon objectif professionnel est ma priorité ?

Pour lâcher prise sur mon objectif je me suis ensuite demandé :

  • Est ce que j'accepte de ne pas tout contrôler ? tout ce qui s'est passé, je ne pouvais pas le prévoir et encore moins l'empêcher c'est bien en dehors de mon cadre de contrôle...
  • Est ce que je me suis adaptée à tout cela ? oui j'ai des bons chiffres, ils ne sont pas ceux de mon objectif et malgré tout ils sont bons !
  • Qu'est ce qui compte pour moi pour finir cette année ? Travailler en étant à l'écoute de mon corps, mes émotions et de ce qui se pose dans ma vie, mon entreprise est au service de ma vie et non ma vie au service de mon entreprise.
  • Est ce que je peux revoir mon objectif pour qu'il soit atteignable et facile en prenant compte de la réalité de ma vie et mes besoins ? Oui, c'est possible et c'est fait
  • Est ce que je peux me défaire du jugement de moi-même et du regard des autres ( dans ce cas là c'est ma croyance sur être chef d'entreprise dans le regard de mon papa )? oui car j'ai été à ma place et tout cela a déconstruit encore la vision patriarcale d'un chef d'entreprise pour équilibrer ma posture dans l'énergie féminine et masculine d'entreprendre.
  • Est ce que je sais dire non pour ne pas me charger davantage ? C'est hyper facile pour moi de dire non, ça l'est beaucoup moins quand il s'agit de relever des défis et rejoindre des projets.
  • Est ce que je peux m'ancrer au présent ? ne pas trop regarder loin devant ni loin derrière et faire de mon mieux dans ce que je suis, comme je suis ici et maintenant.
wedd2019 1 22
Crédit photo : Marie-Laure De Haro

Lâcher prise sur mon objectif ça m'a demandé aussi de mettre cela en place de façon quotidienne ...

  • M'isoler dans ma grotte ... beaucoup d'évènements que se sont produits ( j'ai mis que les principaux de la liste mais y en a beaucoup d'autres ...) touchent mes proches, hormis l'opération et ma maladie. Pour ma propre sécurité et pour garder le cap, quand mes émotions sont trop fortes, je prends le temps de m'isoler pour faire face à ce qui est là pour moi avant d'être là pour les autres.
  • Je pose mes limites à moi et aux autres sur ce que je peux ou ne peux pas faire. Je ne fais pas ce qu'on attend de moi, ni ce qu'il faudrait faire, je fais ce que je peux faire et je pose mes mots à l'autre pour lui expliquer pourquoi je ne ferais pas comme lui pense que je devrais faire.
  • J'accueille mes émotions négatives, je pose les mots dessus soit en écrivant, soit en partageant avec une amie qui je sais écoutera sans jugement, soit en me faisant un soin au tambour.
  • J'essaye le maximum du temps d'être honnête avec moi-même, pour cela je médite pour aller à l'intérieur de moi et aussi j'écoute mon corps, ses messages ...
  • Je lâche ce que je ne veux plus, ne peux plus, pour laisser la place à ce qui n'anime et me fait vibrer.

En lâchant prise, j'ai réouvert le champ des possibles... Tant que j'étais dans ma culpabilité de ne pas être arrivée à tenir de fond mes objectifs professionnels et ma vie personnelle, tant que je me jugeais en me disant que je fais de la merde, tant que j'étais dans ma croyance que entreprendre c'est donner toute sa vie et son temps pour réussir... j'entretenais cette boucle fermée.

Depuis que j'ai lâché prise, que je me reconnecte à mes priorités et à mes besoins, depuis que j'ai accepté de revoir mon objectif, les portes s'ouvrent.

Lâcher prise c'est finalement avoir foi en la vie... Si je reste dans l'action à mon rythme, à mon écoute et dans ma vérité, j'attendrais l'objectif qui est bon pour moi à l'instant T.

Vivre cela, m'a aussi permis d'équilibrer la place de mes outils ... En bonne stratège, j'aime le plan d'action et le coaching me plait beaucoup pour cela : Objectifs - ressources - plan d'action. Aujourd'hui, je sais qu'il y a l'objectif que l'on s'est fixé dans notre conscience, dans notre expérience terrestre...

Et il y a aussi l'objectif qui existe dans le monde subtil et notre inconscient... Et celui-ci on ne le découvre que dans notre authenticité de coeur et quand on regarde sa vie avec son âme.

Toi aussi tu as besoin de lâcher prise sur un objectif ? Tu as peut-être besoin de le revoir, le clarifier, le vérifier ? Tu souhaites te connecter à tes objectifs de coeur et d'âme ? Contacte-moi !

Découvrez aussi

S'abonner à la Newsletter

Et restez informée des prochains événements et actualités.
© Copyright 2022 Emmanuelle Guiard-Paulos Coach. Coach développement personnel - Coach en développement spirituel - Coach féminin sacré - Cérémonie de ritualisation - Cérémonie spirituelle - Officiant cérémonie féminin sacré - Coach holistique - Doula - Cérémonie chamanique - Retraite spirituelle - Retraite féminin sacré - Atelier de confiance en soi. Six Fours les plages - Var - PACA - France
crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram