Grandir sans père

Dans le groupe Facebook de ma communauté de femmes, je leur ai posé une question (comme bien souvent) :

Comment compenser l'absence d'un père ?

J'ai eu de nombreux témoignages de celles qui ont grandi sans père, élevées par leur maman solo ou avec un nouveau compagnon. Elles m'ont partagé leur expérience d'enfant avec leurs yeux de femmes.
Dans chacun de ces témoignages, ce que je trouve en points communs, c'est l'acceptation de la douleur que le manque a créé, la résilience de leur histoire et la gratitude envers leur maman.En les lisant je me suis dis que leurs histoires sont des partages d'expériences inspirants pour les mamans qui accompagnent des jeunes enfants à grandir sans père ou à des adolescents qui souffrent aujourd'hui de l'absence de celui-ci... Pour leur donner de l'espoir pour la suite.

grandir sans pere maman solo 1

Témoignage de C

J'ai un géniteur absent aussi (tu le sais...). J'ai grandi avec ma maman et celui qui est devenu mon papa. Jusqu'à 16 ans je ne parlais que peu avec mon Papa, et j'essayais de maintenir le lien avec mon géniteur... Puis j'ai appris à conduire et j'ai dû le faire avec mon Papa, ça a été nos premiers vrais échanges. J'ai persisté quelques années à vouloir apprendre à connaître ce géniteur... Et puis un jour il a dit des choses qui m'ont blessé... Et puis d'autres ont suivi les contacts se sont énormément espacés... Et puis j'ai pris conscience de ce que mon Papa m'avait apporté depuis le début... Et j'ai laissé de côté ce géniteur que je ne connaissais pas et qui ne s'intéressait jamais à ma vie.Aujourd'hui ma seule famille c'est mes parents (ma Maman et mon Papa), mon petit frère (demi si on veut la vérité génétique... Mais la vérité du cœur c'est que c'est mon frère et même bien plus !).Bref... Le temps, la présence l'amour... Après la colère, l'incompréhension, les tentatives de reconstruction... Et finalement on se construit sans eux, et leur absence nous ouvre clairement les yeux sur énormément de choses...Ma mère ne l'a pas hyper bien vécu non plus. Elle m'a juste accompagnée. Elle était là et c'est tout... Elle m'a accompagné dans mes différentes étapes... Et elle est toujours là aujourd'hui.

Témoignage de M

En tant qu'enfant on est dans l'attente d'un pas de l'adulte mais quand l'adulte est centré sur lui même et retourne les situations pour ne pas assumer son positionnement certainement parce qu'il se sent merdeux, difficile de trouver les mots pour réconforter son enfant. Un bel exemple aujourd'hui jour de mon anniversaire, mon PÈRE a certainement dû oublier ma date de naissance, bref, le temps fait son job pour soigner notre coeur et lâcher prise.

grandir sans pere papa absent 1

Témoignage de K

J'ai grandi sans père ; pas méchant, juste absent. Pas d'argent, pas d'investissement, une carte pour mes 18 ans, une pour mes 20 ans. J'ai pris mes distances vers 15-16 ans quand mon demi-frère a eu 2 ans. Et puis en 2008, j'avais 32 ans, j'étais en plein divorce, je l'ai contacté on s'est vu, j'avais envie de lui dire plein de choses. Et, en le voyant, j'ai compris en fait que ça ne me concernait pas. J'étais un dommage collatéral de sa rancœur et son incompréhension contre la décision de ma mère de partir. Il avait 50 piges et commençait à se rendre compte de ses conneries, à s'en excuser. A comprendre aussi qu'on n'aura jamais le lien qu'on aurait pu avoir, à le regretter mais à l'accepter.
Ce soir, mon père vient manger à la maison avec sa nouvelle copine. Depuis 4-5 ans à peu près, il est un peu plus présent par messages, pour ma fille (un virement mensuel sur son compte par exemple), il se rattrape comme il peut, tout en sachant que le temps perdu ne se rattrape pas, mais il veut finir sa vie un peu mieux qu'il ne l'a vécue et en ayant des réponses à ses questions. Je n'ai pas de rancœur, je me suis faite sans lui, son absence m'a faite aussi je le sais, je sais que ça ferait un bien fou à ma mère de lui rentrer dedans comme elle dit vouloir le faire et il est prêt à le faire mais je crois qu'elle en a peur finalement.
Mais c'est leur histoire. Mon histoire avec lui se crée maintenant, différente forcément. Mon frère a une petite fille d'un an. Il a eut plus que je n'aurai jamais, mais finalement je préfère mon éducation, car c'est un gamin qui a justement trop eu de facilités. Les enfants, qui grandissent sans père, se construisent avec cette absence, et seule cette absence les concernent. La culpabilisation de leur géniteur, les remarques, les critiques ne sont que le reflet de ce qu'il pense et est lui-même, c'est sa carte du monde. C'est dur pour ces enfants, chacun va le vivre à sa façon et la maman doit continuer à être celle qu'elle est , une mère géniale pour ses gosses, présente, etc. Chacun se retourne sur son parcours un jour et fait le bilan. Ils vont se faire leur opinion, leur vie et ils avanceront.


Merci, à vous qui m'avez permis de faire cet article et de mettre une petite graine de plus dans mon rôle de maman <3

Découvrez aussi

S'abonner à la Newsletter

Et restez informée des prochains événements et actualités.
© Copyright 2022 Emmanuelle Guiard-Paulos Coach. Coach développement personnel - Coach en développement spirituel - Coach féminin sacré - Cérémonie de ritualisation - Cérémonie spirituelle - Officiant cérémonie féminin sacré - Coach holistique - Doula - Cérémonie chamanique - Retraite spirituelle - Retraite féminin sacré - Atelier de confiance en soi. Six Fours les plages - Var - PACA - France
crossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram