La Colère


La colère ! C’est un sujet délicat tant chaque personne a ses propres réactions face à elle... Silence, cri, violence, isolement, menace...

Pour ma part, la colère et moi on a une relation particulière!!

C’est un peu comme si j’étais en colère contre la colère !

Je ne supporte pas qu’elle guide mes choix, je refuse qu’elle soit un moteur de ma vie. Avant de commencer à travailler sur moi en thérapie, la colère était ma raison de pleins de choses qui m’ont permises d’exister, je n’avais même pas conscience d’être en colère en fait, tellement c’était installée en moi, comme un état acquis et normalisé...


Et même si j’ai appris par le développement personnel que toute émotion est positive tant qu’elle est maîtrisée, je ne l’aime pas trop celle-ci, car elle est aujourd’hui l’opposée de ma valeur haute, de ce que je suis véritablement : l’amour de la vie.

La colère est souvent associée à une non-compréhension de l’autre ou de la situation, et comme je suis une fille qui (à mon grand désespoir) cherche toujours à comprendre, je suis rarement en colère car je veux toujours essayer de comprendre pourquoi l’autre agi comme cela, avec ce qu’il est et son histoire...


D’ailleurs, j’ai dans toute mon histoire seulement 2 personnes envers qui j’ai une vrai colère passive, et ce sont deux personnes avec lesquelles je n’arrive pas à comprendre leurs agissements (et ce n’est pas faute d’avoir essayer de comprendre ptdr) !

Oh par contre, je sais m’énerver très vite... D’ailleurs ne pas confondre être énervé et être en colère !

Être énervé c’est un état d’excitation passagère qui se manifeste surtout physiquement. Être en colère est une réaction vive de l’âme, qui cache souvent un sentiment d’injustice, de frustration ou d’incompréhension, qui se manifeste physiquement et psychiquement.

Donc en tant que Nana, forcément, ma vie étant influencée par mes hormones, l’énervement je maîtrise bien lol ! Mais il s’agit d un article sur la colère (on parlera dans un autre des hormones lol !)...


La colère, celle qui vous pousse à avoir des actes irrationnels, celle qui vous pousse à casser des liens, celle qui vous guide dans la violence ou la méchanceté...

Celle qui rompt toute communication et tout amour...

Même si la colère est une étape nécessaire à de nombreux processus d’évacuation et de transition, il est dangereux pour soi et pour les autres de rester dans cette émotion de façon permanente.

Peut être que c’est une émotion que je refuse car j’ai vu dans ma vie tellement de gens se détruire et détruire leur vie, ou même faire du mal aux gens autour d’eux en sortant la colère comme alibi !


La colère est un sentiment qui vous enferme dans le passé, elle vous empêche d’avancer car si vous avancez, vous l’abandonnez, et la colère a besoin d’être nourrie par les souvenirs de sa source, et donc vous ressassez en boucle et en boucle les causes de votre colère, vous vous refaites le film... et vous l’alimentez !

La colère se nourrit de la colère !

La colère se nourrit de votre choix de rester figé...

Il est tellement plus facile de rester dans un « confort » qui fait mal mais que l’on connaît, que d’aller dans une zone d’inconfort qui est inconnue...

Car abandonner sa colère, c’est accepter d’aller dans l’inconfort de l’inconnu, car je ne sais pas ce qu’il y a derrière...

Je ne sais pas par quoi je vais pouvoir remplacer ce sentiment qui prend tant de place... et je suis qui sans la colère ?!


Abandonner sa colère c’est pardonner... Et là je vous entends me dire « ah non ça c est hors de question ! » !

Alors rassurez-vous, quand on parle de pardon ce n’est pas aller voir la personne ou la raison de votre colère, et aller lui dire « je te pardonne », lui faire un gros câlin et s’aimer fort !!

Non non ! Pardonner pour sortir de la colère, c’est décider d’être libre, décider que la personne ou l’acte ne soit plus ce qui vous contrôle !!


Vous avez déjà souffert à l’instant T et vous vous infligez encore et encore de souffrir 3 jours, 6 mois, 5 ans après ?! Non mais STOP ! Arrêtons d’être maso !!!

Donc quand je pardonne, je rends à la cause ou à la personne qui fait ma colère la souffrance qu’elle m’a infligée.

Je me libère de son emprise.

En pardonnant, je n’oublie pas, juste je deviens indifférente à l’autre ou la cause,

car si j’en ai souffert, il ne mérite à présent que mon ignorance et non pas ma colère, pas mon énergie et encore moins mes pensées...


Se libérer de la colère, c’est donner à son âme de la place pour tellement d’autres choses plus positives et nourrissantes...

Au lieu de perdre de l’énergie à me venger, blesser la cause de ma colère, je peux aimer et m’occuper de moi et des personnes qui méritent mon intérêt.

Au lieu de nourrir ma colère à chercher à nuire ou atteindre la cause de celle-ci, je peux juste m’en foutre et passer mon temps à faire des choses qui me nourrissent moi et pas elle...


La vie est précieuse, l’instant présent est éphémère...

Alors que veux-tu te dire à la fin de ta vie ?

Que tu as vécu pour toi ou pour ta colère ?

Que tu as fait les choses par amour ou par colère ?

Que tu as réalisé tes rêves ou tes vengeances ???



#choisistavie

71 vues
  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

Menu Rapide 

S'abonner à la newsletter

Emmanuelle Guiard-Paulos - Coach développement personnel - Coach en développement spirituel - Coach féminin sacré - Cérémonie de ritualisation  - Cérémonie spirituelle -

Six Fours - Var - PACA - France 

06 61 02 09 37.          emmanuellegp.coach@gmail.com