Avortement et culpabilité

Dans nos vies de femmes, nous sommes parfois amenées à faire des choix dont nous sommes certaines que c'est le bon choix qui pourtant nous font du mal et nous marquent à vie, c'est le cas entre autre de : Avortement et culpabilité.

Le comment on vit un avortement c'est très personnel, tout autant que les choix qui nous ont poussé à le faire...


Vivre un avortement


Je vous en ai déjà parlé sur le blog ... J'ai vécu il y a quelques années cette expérience de vie qui a complètement transformé ma vie, la perception de moi même, cette vie venue en moi je l'ai appelé ma lumière car elle m'a permis de vivre une véritable chrysalide, elle est tatouée sur mon bras .. Et pour "mieux" vivre ce deuil, ce choix .. J'ai ressenti le besoin de ritualiser les émotions qui ont accompagné cet avortement et les mois qui ont suivi...


C'est par ma propre expérience que j'ai décidé de proposer dans les cérémonies Ovwa, une cérémonie pour accompagner les femmes, entre autre, dans leur avortement. C'est ce que Sabine a fait il y a maintenant presque un an ...

Nous avons attendu que la date gravée en elle soit passé, qu'elle laisse infuser en elle cette expérience de vie, pour qu'elle nous partage le récit de sa cérémonie de passage de vie.

Sabine, quand tu as fait le choix de vivre un avortement, comment tu t'es sentie en toi ? as tu pu en parler auprès d'autres femmes pour recevoir du soutien et du réconfort ?


J'ai fait le choix d'avoir recours à un avortement parce ce qu'il n'y avait pas de place dans notre famille et maison pour un nouvel enfant. Nous sommes au complet physiquement cependant dans mon coeur et dans ma tête de ma mère, là il y avait de la place.

Je savais intérieurement que c'était la bonne décision à prendre. Mais malgré tout j'avais mal.


Un combat entre mon cerveau et mon coeur de maman.


Il y a un an, j'ai pu trouver du soutien auprès de Manue, car je savais qu'elle avait du prendre cette décision un jour dans sa vie.

Et je la remercie tellement d en avoir parlé car je me suis retrouvée bien bête et pas savoir vers qui me tourner. J'ai vraiment du mal avec les gynécologues et médecins qui je trouve nous accompagnent très mal dans la maternité et la grossesse alors une IVG, je savais d'avance que ça irait pas. Et effectivement, j'ai du faire 2 médecins pour trouver le moins pire des 2 pour faire cet avortement. Vraiment le moins pire car ni l'un ni l'autre ne m'a vraiment écouté et j'ai juste été jugée. Mais je voulais pas être enceinte trop longtemps d'un bébé que je ne souhaitais pas garder.

Crédit photo : Priscilla G

J'avais trouvé la perle de sage femme suite à mon baby blues après la naissance de Luna, qui m'a accompagné pour le projet de naissance à la maison de Calie mais elle est décédée fin 2019 et elle laisse un grand vide dans le soutien qu'elle pouvait m'apporter.

C'est à elle, ma Laurence que j'aurais voulu parler. Mais j'ai eu la chance d'avoir Manue qui m'a soutenue et qui a pu répondre à toutes mes questions "pratiques".

A part Manue, il y a un an, j'ai eu beaucoup de mal à en parler.

Je me sentais tellement coupable, je n'avais pas le droit d'être malheureuse car c'est moi qui avais choisi de ne pas garder ce bébé.

Crédit photo : Priscilla G

Pourquoi avoir accepté de vivre une cérémonie ovwa ?


C'était une chance, Manue m'a proposé d'y participer, je savais pas vraiment dans quoi je me lançait, mais j'avais besoin de me sentir soutenue, de savoir que je pouvais compter sur quelqu'un qui en plus me comprenne et avait vécu la même chose, c'était tellement douloureux que je me suis dis de toute façon ça ne pourra pas être pire et au moins ça va m'aider à avancer.









Raconte nous ce qui s'est passé et ce que tu as vécu dans cette cérémonie ?


Il y a eu une cérémonie dans laquelle Manue à essayer de me faire faire la paix avec moi même,

Me déculpabiliser


On a ritualisé la mort de cette petite fille, comme une cérémonie d'enterrement, je lui ai choisi un prénom.

On a aussi fait une séance photo avec Priscilla. En voyant, les photos quelques semaine après j'ai halluciné sur la forme de mon ventre déjà rond alors qu'il était tout vide.


Qu'est que la cérémonie t'a apporté dans ton chemin de deuil ?

La cérémonie a eu lieu tout juste 3 semaines après l IVG, c'est l'élément qui a déclenché le deuil justement.

Je pense que sans je serai resté bloquée un plus long moment sur pause, dans la non acceptation.

La cérémonie n'a pas réglé ma culpabilité et la honte d'y avoir eu recours, mais à lancer le processus pour avancer.

Le processus n'est pas tout à fait terminer, il reste de la peine. Mais plus vraiment de la culpabilité et de la douleur.

Crédit photo : Priscilla G

Un an après et un beau sourire retrouvé ... En toute sincérité, Sabine comment vas tu ? Qu'est ce cette cérémonie a introduit comme graine dans ta vie et celle de ta famille ?


Ça va mieux, bien. J'ai deux petites filles qui vont bien, c'est déjà pas mal. Nous avons envie de faire pleins de choses avec elles, maintenant qu'elles sont plus grandes et autonomes comme Des sorties, des activités.


La petite graine ? A été plantée, il y a déjà longtemps par Laurence mais elle a germée que maintenant...

Je veux accompagner des mamans, mamans en devenir dans leur grossesse, accouchement et leur parentalité. On est tellement seule parfois.

Je suis inscrite en formation et elle commence la semaine prochaine 😃 c'est le début d'une reconversion professionnelle ?!


Crédit photo : Priscilla G

Un mot pour conclure ?


Encore merci Manue pour ton soutien, ton accompagnement au cours de cette épreuve mais pas seulement, pour tout le reste pour m'aider à devenir celle que je veux, celle que je suis au fond.


Si Emmanuelle arrive sur votre chemin à un moment donné, ce n'est pas par hasard.

Si vous souhaitez faire un deuil, comprendre un lien, pardonner à quelqu'un ou accepter un évènement qui paraît impossible, elle est la bonne personne pour vous aider.



Posts récents

Voir tout